kaolin


kaolin

kaolin [ kaɔlɛ̃ ] n. m.
• 1739; kao-lin 1712; chin. kaoling, proprt « colline élevée », n. du lieu où l'on extrayait le kaolin
Silicate d'alumine pur, provenant de l'altération ( oukaolinisationn. f.) des feldspaths, des granits, argile réfractaire qui compose les pâtes céramiques, la porcelaine.

kaolin nom masculin (chinois kao-ling, de Gaoling ou Kaoling, nom propre) Roche argileuse blanche et friable contenant de la kaolinite et parfois un peu de quartz, résultant de l'altération des granites. (C'est la matière première des porcelaines et des faïences fines.)

kaolin
n. m. Silicate d'alumine hydraté, argile blanche résultant de l'altération des feldspaths en climat chaud et humide, utilisée notam. dans la fabrication de la porcelaine, de la faïence fine, de certains vernis, et comme excipient.

⇒KAOLIN, subst. masc.
Argile réfractaire et friable, généralement de couleur blanche, utilisée en particulier dans la fabrication de la porcelaine. Synon. argile ou terre à porcelaine. Gisements, mines de kaolin. Les poteries très fines sont à pâte dure, non rayées par l'acier et translucides, composées de kaolin et de feldspath, recouvertes ou non d'une glaçure (A. PÉRÈS, Pierres et roches, 1896, p. 48). Et des carrières le kaolin glissait doucement comme le sable d'un sablier (GIRAUDOUX, Suzanne, 1921, p. 19) :
Nous allons avec Gavarni visiter la manufacture de Sèvres. Jamais escamotage, sortilège, miracle pareil à celui de cet ouvrier prenant une boule de kaolin devant nous et, sur l'assiette du tour, la faisant monter, grandir, descendre, disparaître en mille formes tour à tour naissantes et mourantes, en mille métamorphoses d'apparence d'une seconde, vase, tasse, cornet, saladier...
GONCOURT, Journal, 1860, p. 780.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1762. Ac. 1878 ca-, à titre de var.; c'est l'orth. proposée ds CATACH-GOLF. Orth. Lexicogr. 1971. Étymol. et Hist. 1712 kao-lin (D'ENTRECOLLES in Lettres édifiantes et curieuses, III, p. 210 ds DG); 1739 kaolin (Histoire de l'Académie royale des sciences, p. 371 ds KÖNIG, p. 122). Mot chinois kao ling, composé de kao « haut » et ling « colline ». Ce mot sert par la suite de toponyme dans les régions où l'on extrayait ce produit. Fréq. abs. littér. : 21.
DÉR. Kaolinique, adj. Qui est relatif au kaolin, qui contient du kaolin. Argile, sable kaolinique. Groupe kaolinique (PLAIS.-CAILL. 1958). Il faut avoir recours à des procédés (...) puissants (...) pour isoler des terres kaoliniques (...) le vrai kaolin (Al. BRONGNIART, Arts céram., t. 1, 1844, p. 41). []. 1re attest. 1844 (BRONGNIART, loc. cit.); de kaolin, suff. -ique.

kaolin [kaɔlɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1739; kao-lin, 1712 (le mot, en anglais, est dans la Cyclopædia de Chambers, av. 1741); chinois kaoling, proprt « colline (ling) élevée », de kao « haut », nom du lieu où l'on extrayait le kaolin.
Roche argileuse formée de kaolinite associée avec une substance analogue hydratée, et avec d'autres minéraux argileux. || Le kaolin résulte de l'altération de minéraux de roches éruptives ou cristallines, comme le feldspath (→ Kaolinisation, cit.); il se présente sous la forme d'une argile blanche, réfractaire et friable qui entre dans la composition des pâtes céramiques, de la porcelaine. Terre (à porcelaine). || Gisements, mine, amas, filon de kaolin. || Emploi de kaolin dans la fabrication des excipients pharmaceutiques.
0 Regardez cette tasse, cette blancheur éclatante et chaude, cette délicate matière diaphane, si légère et que l'on sent inaltérable (…) Cette belle porcelaine est produite à Limoges grâce au kaolin, grâce à des artistes (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 129.
REM. La graphie caolin est archaïque.
tableau Classes de roches.
DÉR. Kaolinique, kaolinisation, kaoliniser, kaolinite.

Encyclopédie Universelle. 2012.